dimanche 7 novembre 2010

Bienvenue sur mon blog !

Eh bien voilà, je suis heureux de vous accueillir sur ce nouveau blog, tout frais tout neuf, sur lequel je viendrai régulièrement vous entretenir de mes actualités, de mes questionnements aussi, des projets qui me traversent la tête, et sans doute de bien d'autres choses encore que je n'imagine pas à l'heure qu'il est !

Je suis très heureux de vous faire enfin découvrir le 1er tome de Myrihandes : le Secret des Âmes-Soeurs, qui fut un travail de longue haleine, mais aussi une véritable passion qui m'a amené à développer un univers entier durant plusieurs années.

Depuis l'enfance, je suis fasciné par les mondes imaginaires, et Star Wars, en sa qualité de Space Opera, a été ma 1ere révélation. Je me revois encore en train de dévorer les pages de Starfix, en quête des moindres révélations sur les secrets de tournage, les effets spéciaux, les comédiens, la mise en scène... tant et si bien qu'à l'aide de ma petite caméra Super 8 et de quelques dévoués amis, j'avais alors réalisé quelques courts métrages amateurs qui réinventaient la Guerre des Etoiles (que j'avais alors baptisée "Chaos dans les Etoiles"!), Terminator ou encore Amityville. Et quand je ne m'adonnais pas à ces tournages passionnés, mon autre grande passion refaisait surface : le dessin. Elevé à la sauce Marvel, j'ai inventé durant des années une panoplie complète de super-héros en tous genres. Avec un ami d'enfance lui aussi adepte des petits hommes en collants, je développais de nombreuses histoires sur quelques planches et vendait parfois des affiches sur le bord des plages pour me faire un peu d'argent de poche !

A dire vrai, l'image m'a toujours fascinée, et chaque fois que j'ai conçu des histoires, des univers, je n'ai pu m'empêcher de créer sa partie visuelle et, plus tard, musicale. Ce fut ainsi le cas avec la comédie musicale "Isabelle et le Roi" : avec ce spectacle, dont le thème m'était inspiré de l'histoire de l'abbaye restaurée depuis ma naissance par mon père, j'avais trouvé un moyen d'allier la musique, le jeu, le texte, la lumière, et quelques années plus tard, la danse, grâce au concours d'une talentueuse chorégraphe et de sa troupe de danseuses.

Déjà, les vieilles pierres me parlaient. Depuis l'enfance, elles chuchotaient à mes oreilles leurs contes, leurs légendes... Mon regard s'était dès lors tourné vers les époques passées, médiévales ou plus lointaines.

En 2005, le sujet de l'âme-soeur s'est imposé à moi. J'avais déjà écrit un 1er roman par le passé, intitulé "La Conjuration des Sept", mais toujours trop enraciné dans un affect familial, autour de cette fameuse abbaye perchée sur les sommets du petit village de Gigean. Ici, je voulais au contraire accoucher d'un univers qui me serait propre, qui plus est suffisamment original pour sortir des sentiers battus de la Fantasy traditionnelle. Même si j'ai toujours été un fervent lecteur et spectateur du genre, je souhaitais donner vie à un autre univers, dépourvu de dragons, de nains, d'elfes et autres sorciers.

Or, après avoir vécu une douloureuse séparation quelques années plus tôt, l'idée des âmes-soeurs trottait dans mes pensées. Je savais qu'il fallait que j'en fasse quelque chose. Que j'exorcise, en quelque sorte, cette douleur pour en faire une oeuvre cathartique et libératoire. Je sentais que je devais partager avec d'autres cette phénoménale énergie d'amour qui m'avait jadis traversé, et laisser entendre que nous sommes tous reliés par cette force, parfois invisible, mais qui nous tend la main pour peu que nous sachions la reconnaître. En la matière, le Banquet de Platon est devenu une précieuse source spirituelle, et ses êtres "tranchés par le milieu", également chantés par la formidable Claire Pelletier dans sa chanson "Le discours d'Aristophane", m'ont offert un formidable terreau pour développer ensuite l'essence de mon univers.

De là est né Myrihandes. Une grande saga faite d'aventure, de mystique, de conflits et, bien sûr, d'amour. A ce propos, je dis souvent aux personnes qui travaillent avec moi sur le projet cinéma qu'il existe "trois M majeurs " qui défissent l'essence de cette histoire : Magie, Menace, Majesté. "M"...comme Myrihandes !

J'espère que ce seront là aussi des sentiments qui vous parleront en découvrant le 1er tome de la saga... D'ici là, à très bientôt sur le blog pour d'autres apartés !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez ici vos commentaires !