mardi 4 octobre 2011

Foutacrasse ! Quels merveilleux hôtes, ces Helvètes !

Document sans nom o

Livre sur les Quais 2011, Morges



Les mots de Farf parlent d'eux-mêmes, je n'ai pu l'empêcher de venir tapoter sur mon clavier. Vous le connaissez, il est toujours un peu impétueux !

De retour pour quelques mots sur ce blog, en plein travail depuis plusieurs semaines sur de nouveaux projets (eh oui, les suites de Myrihandes ne sont pas les seuls, loin s'en faut !), mais avec toujours le plaisir de vous partager quelques actus, des rencontres nouvelles, et bien sûr des salons, en particulier aujourd'hui celui du Livre sur les Quais !


En effet, j'ai eu le plaisir et le privilège de participer en septembre à la seconde édition de ce salon pas comme les autres, au bord du Lac Léman, dans une atmosphère encore estivale de détente et de chaleur humaine qui fleure bon l'hospitalité Helvète ! Personnellement, j'ai adoré ce salon et toutes les rencontres que j'y ai faites, autant parmi les auteurs que les organisateurs et la foule impressionnante du public en quête de perles nouvelles pour garnir leur bibliothèque.

Les deux soirées auteurs étaient particulièrement réussies (le Beau Rivage Palace est un vrai palais présidentiel !), certains ayant d'ailleurs eu beaucoup de mal pour se lever le lendemain matin pour honorer leurs heures de dédicace ! J'aurais probablement été dans le même cas, mais la navette qui venait nous chercher à notre hôtel de Lausanne, mes camarades et moi, a fait de nous des lève-tôt de circonstance ! Une bonne chose, au final.

C'est aussi à Morges que j'ai pu faire ma 1ere intervention dans un cadre scolaire, face à une vingtaine de lycéens. La fantasy et le mythe de l'âme-soeur sont toujours de bons moyens de captiver l'attention des jeunes, comme j'ai pu une fois de plus le constater au fil de mon intervention. Une expérience enrichissante, que j'espère reproduire bientôt dans les établissements français !

Côté stand jeunesse, l'ambiance était bon enfant (oui, c'est le mot juste !), très agréable, et le public nombreux. Peut-être serait-il bon, pour les prochaines éditions, de prévoir un espace ado où seraient regroupés les auteurs de romans FFSF (Fantastique, Fantasy & Science-Fiction). Les jeunes lecteurs de 12 à 112 ans auraient sans doute plus de facilité à repérer les ouvrages qui titillent leur imaginaire !

Bref, voilà un très bon souvenir que ce salon, que j'espère refaire l'an prochain avec quelques nouveautés sous le bras !



En dehors de cela, j'ai récemment eu le plaisir de lire trois nouveaux articles sur Myrihandes : l'un sur Critiques Livres,
le second sur le blog de Livrement, et le troisième sur Agora Vox. Merci à leurs rédactrices !

Au passage, la plaquette de Myrihandes, avec les premières pages du roman, est disponible désormais sur le net. C'est pratique et gratuit, n'hésitez pas à aller la lire si, ô stupéfaction, vous n'auriez pas encore plongé dans le livre !

Sur ce, il me faut revenir à l'ouvrage que je vous concocte en secret. Très éloigné de l'univers de Myrihandes...mais celles et ceux qui auront aimé la saga auront, je le pense, de grandes dispositions à découvrir cette nouvelle histoire dont je ne soufflerai mot pour l'instant...

Patience !


3 commentaires:

  1. Ah voilà un billet plein de bon moral ^^
    C'est marrant de lire FFSF dans ce sens-là :D Je dis généralement SFFF (Science Fiction Fantasy Fantastique)
    Sympa cette plaquette, je diffuse !

    RépondreSupprimer
  2. Juste un petit encouragement parmi tant d'autres ...
    Continuez ainsi monsieur Méric, faites-nous profiter de votre imagination, faites-nous rêver ! =)
    Bon courage !!
    S.

    RépondreSupprimer

Laissez ici vos commentaires !