mardi 11 février 2020

Petite ode à mon fils

Si je m'émerveille, c'est de l'éclat de tes yeux. Si j'espère, c'est du cristal de tes rires. Si je me bats, c'est pour éclaircir tes cieux. Si je chavire, c'est pour que tu gagnes la rive. Si je me fais clown, c'est pour sécher tes larmes. Si je me fais dur, c'est pour aiguiser tes armes. Si parfois je danse, c'est autour de ton coeur. Si parfois je tombe, c'est pour être à ta hauteur. Si demain le monde nous fait le gros dos, mon fils, je lui ferai porter le chapeau. Et lui fouetterai à grands coups l'échine pour t'offrir des lendemains plus dignes.
Si aujourd'hui j'existe, si ma vie a un sens, c'est pour tenir la main de ton enfance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez ici vos commentaires !

Le Grand Arbre

  Je suis allé parler au Grand Arbre.   Assis sur l’entrelac de ses puissantes racines semées de jeunes pousses, je me suis confié. Longueme...