lundi 17 février 2020

Tant qu'on est là.



Tant qu'on est là,
Tant qu'on peut s'écrire,
Tant que le sort ici-bas
Nous préserve du pire,
Je voudrais tout te confier
Tout avouer, tout te dire
A toi, mon ami.e, mon allié.e,
Ma bien-aimée, ma lyre.

Nous avons ri aux mêmes jeux
Nous avons cru aux mêmes cieux
Nous avons traversé des rideaux de flammes
Serré nos cœurs sur les mêmes drames.
Nos yeux rêvaient sous ce ciel d'étoiles
D'un destin couleur d'aurores boréales,
Nos voix se mêlaient en doux accords
Défiant tantôt l'amour, les dieux ou la mort
Le doute et la peur n'avaient pas leur place
Là où la foi unissait nos espaces.

Nous avons couru le long de la même plage,
Bravé toutes les lois, surtout les plus sages
Les joues pareilles aux fiers coquelicots
Fleurissant aux premiers chants des oiseaux.
Parfois tu as partagé la tiédeur de ma couche
Sans que jamais je n'oublie le miel de ta bouche.
Nous étions si grands, si follement invincibles
Si loin de tout ce qui nous prendrait pour cibles
Si gaiement inconscients de la bête immonde
Grognant dans l'ombre aux portes de notre monde.

Aujourd'hui, nous sommes bel et bien libres
Où que nous soyons, quoi que nous fassions
Tous reliés par ce labyrinthe de fibres
Devenu maître de la grande illusion :
Celle qu'il en sera toujours ainsi
Connectés les uns aux autres au fil de la vie.

Mais rien ne dure, rien n'est éternel,
Sinon la magie des grands arcs-en-ciel.
Un jour viendra où la noirceur de l'ombre
Nous cueillera un à un et en nombre.
Ce jour où la religion de l'argent
Aura sacrifié nos nations au néant.

Avant que ne vienne ce jour,
Avant que l'onde engloutisse les tours
Je viens vous dire tout mon amour
Tous mes mercis pour ces rangs de labours
Que nous avons tracés avec tant de bravoure.

Rien ne dure, oui, mais rien n'est vain
Comme la vigne sait donner du bon vin
Vous avez donné du sens à mon chemin
Entre les lignes croisées de nos mains.

Nous sommes une grande famille qui s'ignore
Une fratrie d'âmes qui vaut de l'or
Faisons de ce lien notre plus beau trésor
Notre sanctuaire loin de tous les passwords.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez ici vos commentaires !

Le Grand Arbre

  Je suis allé parler au Grand Arbre.   Assis sur l’entrelac de ses puissantes racines semées de jeunes pousses, je me suis confié. Longueme...